La ville facile à vivre

8Poursuivre le développement des circulations douces

Qualité de vie et embellissement de la ville

Projet déposé le 03-10-2016
par ADNkb- La fabrique

descriptif du projet :

La ville facile à vivre c’est aussi permettre à chacun de s’y déplacer selon ses envies, ses handicaps, ses passions. C’est pourquoi dans le cadre des tous les projets, il est prévu des aménagements permettant l’accès aux piétons, vélos, rollers, personnes à mobilité réduite, poussettes… l’accès à des voies sécurisées interdites à tous véhicules à moteur.

3 commentaires sur Poursuivre le développement des circulations douces

  1. Le développement des circulations douces s’inscrit dans le sens de l’histoire pour construire des villes apaisées, avec par ordre de priorité les aménagements suivants à prévoir :
    1. Ville 30 (toute la voirie à 30 par défaut, sauf les axes structurants. On peut toutefois imaginer une RD7 à 30 km/h, car ma vitesse moyenne observée doit être inférieure à 10 km/h … bouchons obligent).
    2. Développer des zones de piétonnes / cycles interdites au voitures pour dynamiser le commerce local (triangle Leclerc, 14 juillet)
    3. Réduire le stationnement auto en surface pour rediriger vers des solutions en sous-terrain (Okabe notamment), et augmenter le tarif résident en surface pour qu’il soit supérieur au stationnement sous-terrain (libération d’espace en surface)
    4. Déployer les nouvelles règles du code de la route applicable aux cyclistes (double sens cyclable, tourne à droite au feu rouge, sas vélo devant les feux, etc.)
    5. Impliquer les associations cyclistes et les cyclistes du territoire. Trop souvent les aménagements sont réalisés en dépit du bon sens par des personnes qui ne font pas de vélo, ce qui génère gaspillage d’argent public et frustration des administrés
    5. Construire une politique de la logistique urbaine pour éviter les stationnements sauvages. Compte-tenu de la très faible taille de la ville, le stationnement en surface devrait être quasi intégralement dédié aux livraisons …

  2. Gros obstacle également au développement des modes actifs ==> les ruptures urbaines qui rallongent les itinéraires piétons et cyclistes (cimetières, fort, hôpital). Il est nécessaire de rendre perméables ces grands ilots qui constituent des obstacles pour les circulations douces, même la nuit, et même si c’est Vigipirate !

  3. Et repenser un peu la fin de la piste cyclable dans le sens Paris > Villejuif, qui est interrompue brutalement au niveau du carrefour du Kremlin Bicêtre, et rend cette partie dangereuse pour piétons et cyclistes (la piste cyclable s’interrompt sur le trottoir et on se retrouve au milieu des piétons sur les derniers mètres).

    Par ailleurs, toujours dans ce sens, il faudrait plus encore séparer piste cyclable et trottoir de façon à limiter les piétons sur la piste.

Laisser un commentaire

S'INSCRIRE À LA E-NEWSLETTER